Si l’automne est synonyme de la moisson et des paysages tout en couleurs, pour le secteur de l’hygiène en bâtiment, l’équinoxe reste propice aux opérations de grand nettoyage en vue des préparatifs pour la rude saison hivernale. Quoique les nouvelles technologies, telles les nano pellicules, les revêtements autonettoyants ainsi que les peintures auto-stérilisantes, visent à rendre nos tâches saisonnières obsolètes, il existe d’autres innovations, sans doutes moins flamboyantes, aptes à nous simplifier la besogne dans l’immédiat et qui méritent notre attention. La recherche et développement en matière de microfibre,   propose aujourd’hui une troisième génération de ce textile  révolutionnaire aux propriétés écologiques étonnantes. Parmi les nouveautés, l’entreprise Néerlandaise Greenspeed, inaugure son « système de frange à plat Click’M C»; un mécanisme magnétique simple et hygiénique, il suffit de faire glisser le cadre dans la poche de la vadrouille et de pousser le manche vers le bas. La fermeture magnétique fixe immédiatement le tout. Une fois le nettoyage terminé, il ne reste qu’à appuyer sur le bouton vert à l’aide du pied, pour décliqueter le cadre et faire glisser la serpillière usagée dans le bac à linge, sans jamais devoir la toucher.  Selon la firme, ces balais à trapèze novateurs doivent leur qualité supérieure...

Avec la rentrée, plusieurs événements auront lieu et ce,un peu partout autour du globe, notamment la quatrième édition du Sommet sur les Produits de Nettoyages Éco-énergétiques et durables qui se tiendra à Paris les 8 et 9 novembre prochain. Au programme cette année : les agro- tensioactifs, éthique et étiquetage, les formules vertes sans oublier le développement marketing. Le sommet vise également à  favoriser les forums de discussions en vue de réduire l’impact des produits de nettoyage par l’adoption de matériaux écologiques ainsi que la mise en place de programmes de développement durable proactifs.  Des questions d’importances seront soulevées lors desdites consultations ouvertes, à savoir : Comment les fabricants de produits d’entretien peuvent-ils réduire l’impact environnemental en utilisant des ingrédients verts? Quels sont les derniers avancements en matière de produits Agro-tensioactifs? Quelles stratégies durables seraient les plus aisément applicables aux produits d’usage domestique? Puis finalement, Comment les grandes  entreprises de nettoyage et les marques naturelles perçoivent-elles et  abordent-elles la durabilité? Tandis que, du 11 au 14 septembre, l’association mondiale de l’industrie de nettoyage, ISSA/Interclean Amérique du Nord tiendra sa prochaine exposition à Las Vegas au cours de laquelle les lauréats du AISS 2017 Innovation Awards seront dévoilés. Les prix visent à reconnaître l’innovation relativement...

La cellulose, cette fibre naturelle, que l’on retrouve dans le papier hygiénique est réaffectée pour devenir une piste cyclable aux Pays-Bas. C’est dans une usine de traitement des eaux usées, que des entrepreneurs néerlandais ont réussi à séparer la cellulose de la boue des toilettes. Le résidu ainsi obtenu est ensuite nettoyé puis stérilisé avant d’être transformé sous la forme d’un matériau floconneux ou bien de pastilles servant à paver la voie des cyclistes Hollandais. En effet, depuis les deux dernières, des pistes cyclables faites à partir de ce matériau ont été aménagées aux Pays-Bas dans le cadre du projet Cellvation qui ne représente qu’une initiative parmi de nombreux programmes similaires existants à travers le pays. Noor Ney, chef de l’assainissement du conseil de l’eau Hollands Noorderkwatier, affirme que les eaux usées ne sont pas uniquement composées que de vulgaires détritus, elles sont porteuses de ressources précieuses telles que les phosphates, la cellulose, de l’énergie ainsi que de l’eau propre, par conséquent elles constituent une valeur appréciable. Madame Ney poursuit en disant que les chasses d’eau regorgent de papier de toilettes faits à partir de fibre de haute qualité, en l’extrayant des égouts plutôt que de le pomper d’une usine à...

Nous avons vu dans notre dernier article que les surfaces adhésives autonettoyantes utilisant la nano technologie sont maintenant chose acquise. En 2001, le verre d’auto-nettoyage fut introduit par la firme Pilkington Glass qui développa les premières fenêtres autonettoyantes, dans les mois suivants, plusieurs autres grandes entreprises de verre ont emboîté le pas avec des produits similaires. En conséquence, depuis le début du millénaire, le vitrage est peut-être la plus grande application commerciale de revêtements autonettoyants à ce jour. Les fenêtres des immeubles commerciaux sont recouvertes d’une mince couche transparente de dioxyde de titane , ce revêtement sert à nettoyer la fenêtre en deux étapes, en utilisant deux propriétés distinctes: la photocatalyse et l’hydrophilie. À la lumière du soleil, la photocatalyse provoque l'endommagement chimique de la couche de matière organique adsorbée sur la fenêtre. Lorsque le verre est mouillé par de la pluie ou d'autres eaux, l'hydrophilie réduit les angles de contact à des valeurs très faibles, ce qui fait que l'eau forme une couche mince plutôt que des gouttelettes, et cette couche lave la saleté. Cela représente certes une technologie révolutionnaire qui changea à tout jamais l’approche du lavage de vitres dans l’industrie du nettoyage. Inspirés par ce revêtement pour vitres,...

Existe-t-il un moyen efficace de garder les surfaces fréquemment touchées, telles les poignées de portes des toilettes, exemptes de germes en tout temps? Une solution novatrice nous parvient de la firme NanoTouch Materials qui propose de recouvrir ces dernières d’une pellicule auto nettoyante appelée «peau NanoSeptic». Mark Sisson et Dennis Hackemeyer, co-fondateurs de la société, sont deux entrepreneurs qui ont travaillé durant des années auprès de spécialistes dans les domaines de la science des matériaux, de la nanotechnologie et de la fabrication de pointe avant de développer leur propre gamme de pellicules adhésives capables de tuer les bactéries, les virus ainsi que les champignons sur une base continue et ce sans l’utilisation de produits chimiques, de poisons dilués ni de métaux lourds. Comment cela fonctionne-t-il? Fabriqué à partir d’un tissu enduit de polyester durable muni d’un endos adhésif pouvant coller à la plupart des surfaces, la pellicule (qui ne laisse pratiquement aucun résidu lorsque retirée) dite la peau NanoSeptic, est alimentée par la lumière et utilise des nano cristaux d’origine minérale pour créer une réaction d’oxydation plus puissante que l’eau de javel dit M. Sisson, cela signifie que la surface oxyde continuellement les contaminants organiques. La réaction peut être produite par n’importe...

Des sacs poubelles aux gants en passant par les multiples variantes de bouteilles et de contenants de plastiques de tout acabit, l’industrie du nettoyage est sans contre dit, un grand consommateur de produits plastiques, et pour beaucoup cela soulève la question du développement durable. James Lee, directeur général de Cromwell polythène, propose une analyse attentive des faits avant de dénigrer complètement le plastique au point de vouloir mettre ce dernier au rancard. Certes les matières plastiques ainsi que les emballages sont omniprésents dans presque tous les secteurs d’activités et plus leur utilisation augmente, plus les préoccupations environnementales liées à leur production, leur distribution et à leur élimination ont tendance à suivent la même courbe ascendante. Cependant, selon M. James Lee, la véritable question ne concerne pas uniquement le plastique en soi, mais également son taux de recyclage, le comportement de l’utilisateur et finalement la conception des produits. De plus, les contenants plastiques offrent de nombreux avantages car ils sont légers et totalement étanches. Un rapport d’étude de la firme d’analyse sur l’impact environnemental Trucost a révélé que le coût global de remplacement des matières plastiques en matériaux alternatifs tels le verre, l’aluminium, le papier et l’étain serait d’environ quatre fois supérieur...

Un panneau d’affichage publicitaire appelé « Le souffle », capable d’inverser les effets nocifs de la pollution causée par l’oxyde d’azote et de souffre dans l’air, a été installé dans le Leicester Square de Londres. Ce dernier comprend une substance de nettoyage de l’air appelée la respiration. Inventé en Italie par la firme Anemotech, le souffle utilise des nano-molécules pouvant éliminer l’émission de plus de 13,000 véhicules automobiles par année et ce, dans un rayon de 25 km carrés. Suite à une série de rapports sur les dangers de la pollution atmosphérique, une étude commandée par Sadiq Khan, l’actuel maire de la capitale Britannique, a démontré que des dizaines de milliers d’écoliers étaient exposés quotidiennement à des niveaux illégaux de pollution de l’air et que ceci pouvait avoir des effets dévastateurs permanents sur la santé des enfants ainsi que la population Londonienne. Ainsi, un partenariat entre l’entreprise italienne citée plus haut et le mouvement Urban Vision est né pour que « Le souffle » soit mis en place. Une autre étude menée par Kings College de Londres, a révélée qu’en 2010, 9,500 décès furent directement imputables à la pollution de l’air. Gianluca de Marchi, président de Urban Vision a déclaré : « Il reste...

Enfin, l’été est là! Même si ces derniers jours, pour s’en convaincre, il nous a fallut consulter le calendrier… Nous espérons toutefois, que les températures seront plus clémentes et que les jours ensoleillés nous permettront de profiter pleinement de la belle saison qui regorge de nombreuses activités en plein air. Quoi de plus agréable qu’un pique-nique en famille au bord d’une rivière ou dans un parc public, une randonnée pédestre dans la forêt en amoureux ou bien une journée de pêche sur le lac entre amis. Habituellement,  les paniers remplis de victuailles et des classières garnies de bières fraîches assurent de bien agrémenter nos journées et d’étancher notre soif ! Mais qui va nettoyer?  La tâche revient-elle expressément aux employés de la fonction publique? Nous avons tous fait, un jour ou l’autre, la fort désagréable expérience d’arriver  à notre petit coin de nature favori pour le retrouver jonché de déchets laissés par d’insouciants prédécesseurs. Heureusement, il s’avère que nous pouvons en tant que montréalais,  afficher notre fierté car notre ville vient d’être sacrée meilleure ville étudiante du monde par la firme britannique Quacquarelli Symonds qui, chaque année classe les meilleures universités et villes pour étudier dans le monde et dont l’un des...

Le printemps a cédé officiellement sa place à l’été lors du solstice qui a eu lieu cette année au Québec, le 21 juin à 00h24 HAE. Quoique, l’on ne puisse se porter garant de ce à quoi ressemblera la météo pour la saison estivale, il existe un phénomène que l’on peut anticiper avec certitude; la période des déménagements qui culmine d’ordinaire avec la traditionnelle date des renouvellements de baux soit, le 1er juillet de chaque année. Tous ces mouvements et transports de biens personnels qui comprennent : chaises rembourrées, sofas, matelas, tapis, tentures et literie sans oublier tous les cartons (provenant souvent de conteneurs à l’arrière des établissements commerciaux susceptible de cacher de la vermine) qui servent à emballer la vaisselle sont autant de risques potentiels de contamination parasitaires pour les gestionnaires d’immeubles à logements. Les matelas viennent certes en tête de liste des risques d’infestation parasitaire avec les punaises de lit qui, comme on le sait, aiment bien se prélasser dans les coutures et replis de nos couchettes pour faire confortablement le voyage. D’autres parasites, tels ceux appartenant à l’ordre des blattoptères, communément connus comme les cafards, représentent également un haut risque de propagation durant la phase intensive de délogement. Un...

Une communication ouverte et honnête peut représenter un défi même dans la meilleure des relations. En affaire, la relation avec le client doit être au cœur des priorités pour un gestionnaire, selon Giles Wheeler, directeur des opérations de nettoyage pour la firme spécialisée Facilicom Royaume-Uni. L’évaluation de l’interaction avec les clients repose souvent sur des questionnaires du type « case à cocher » et des rapports génériques des tâches, les résultats peuvent être parfois trompeurs et conduire à de désagréables surprises lors des négociations de renouvellement de mandat. Le gestionnaire est censé savoir comment les choses se passent avec un prestataire mais peut également ne pas poser les bonnes questions ou ne pas voir les signes de mécontentements de la part du client. L’approche pas de nouvelle, bonne nouvelle ou la présomption que le client se manifesterait si un problème existait pourraient avoir de fâcheuses conséquences pour une entreprise. M. Wheeler, quant à lui, préconise une approche différente basée sur la compréhension approfondie des besoins et des attentes des clients, par conséquent il privilégie les communications fréquentes en particulier durant les premiers stades du contrat. L’échange soutenu permet au gestionnaire d’améliorer le service global et a des répercussions bénéfiques allant au-delà...