Les couts d’entretien ménager figurent parmi les plus grandes dépenses reliées à la maintenance des immeubles. Pas étonnant que les gestionnaires cherchent à réduire la facture par tous les moyens. Toutefois, une réduction de couts ne devrait jamais être faite au détriment de l’hygiène du bâtiment, de la santé des occupants et de l’environnement. Avec une bonne gestion de l’entretien ménager, il est tout à fait possible d’économiser tout en maintenant et même en augmentant la qualité de vos résultats. Voici les mauvais et les bons exemples à suivre pour réduire les couts de l’entretien de vos bâtiments. 3 mauvaises façons de couper dans les couts d’entretien ménager 1. Tourner les coins ronds Réduire la fréquence des entretiens, sauter une étape de nettoyage, remettre à plus tard une tâche… Bien qu’il soit facile de tourner les coins ronds pour économiser, il vaut toujours mieux suivre le plan établi. Certains éléments comme les grilles de ventilation, les contremarches et les tapis doivent être nettoyés à une fréquence prédéterminée, sans quoi la qualité de l’air, la santé et la sécurité des occupants de l’immeuble peuvent être affectées. Tôt ou tard, vous devrez reprendre les tâches négligées. Un nettoyage bâclé finira par engendrer des...

Les travailleurs en entretien ménager accomplissent généralement leurs tâches dans l’ombre. Pourtant, c’est grâce à eux si nos bureaux, hôpitaux, écoles et aéroports sont propres et salubres. On sous-estime souvent l’importance de ce métier, tout comme les risques qu’il comporte. Selon le Bureau of Labor Statistics des États-Unis, ces employés souffrent en moyenne de 50 000 blessures par année. Heureusement, des solutions existent pour réduire les risques et améliorer leur environnement de travail. Éliminer l’exposition aux irritants Par la nature des tâches, le personnel affecté à l’entretien se retrouve souvent exposé à des vapeurs, des irritants chimiques et d’autres contaminants. Pour limiter le contact chimique direct, on propose des systèmes de dilution en circuit fermé. En plus d’une précision supérieure, ces systèmes assurent une protection des utilisateurs et des occupants du bâtiment. Il existe également des « tampons diamant », une nouvelle technologie de nettoyage haute performance. Des milliards de diamants microscopiques permettent aux travailleurs de nettoyer et de polir en une seule étape et sans produits chimiques indésirables. Le niveau élevé de bruit est un autre irritant pour les employés. Pour réduire l’exposition à de hauts décibels, l’utilisation d’un aspirateur silencieux est une option à considérer. De plus, cette solution permet un nettoyage à tout moment de...

Le manque de main-d’œuvre cause plusieurs difficultés aux entrepreneurs québécois, et ce, dans toutes les industries de première ligne, telles que le transport, l’hébergement, la restauration, la construction et le commerce de détail. En effet, depuis 2004, le taux de postes vacants a doublé au Québec, passant de 2 % à 3,9 %. La province se trouve donc au premier rang des plus touchées par la pénurie au Canada. En entretien ménager et en hygiène du bâtiment, le problème est criant. Des centaines de postes sont à combler pour assurer la salubrité des hôpitaux, des résidences, des centres commerciaux, des restaurants, des piscines municipales, etc. Pourtant, ce domaine offre des conditions extrêmement avantageuses, en plus de nécessiter très peu de formation ; des avantages indéniables qu’il faut s’empresser de mettre de l’avant afin de valoriser la profession et d’attirer davantage de travailleurs. Des normes équitables et bien régies Les normes de l’industrie de l’entretien ménager sont régies par le Comité paritaire de l’entretien d’édifices publics. Ce dernier est dirigé par un conseil d’administration formé en parts égales de représentants patronaux et syndicaux provenant du domaine. Il a comme mission d’assurer que le décret est bien respecté, offrant ainsi une protection exemplaire des droits des travailleuses et des travailleurs. Le...

Un sondage a été effectué récemment auprès de plus de 5 000 employés de bureau britanniques au sujet de leurs habitudes d’hygiène au travail. L’étude, parue dans le European Cleaning Journal, démontre que la majorité d’entre eux ont une routine hygiénique laissant à désirer et plusieurs ne se sentent pas concernés par l’entretien ménager de leurs lieux de travail. Voici quelques statistiques qui feront réfléchir autant les employés que les gestionnaires d’immeubles. À qui revient la responsabilité de l’hygiène au travail ? 6 % des travailleurs sondés sont d’avis que la propreté de l’environnement de travail revient entièrement aux employés d’entretien ménager. Plus de la moitié des gens admettent qu’ils nettoieront seulement si la saleté les incommode, et 38 % ne le feront que s’ils en sont obligés. Le lavage des mains après avoir utilisé les toilettes. Les résultats ont également révélé que seulement 61 % des employés se lavent correctement les mains après avoir utilisé les toilettes, alors que 7 % admettent ne jamais les nettoyer, une statistique qui augmente à 11 % chez les 18 à 24 ans. Les femmes seraient un peu plus enclines à bien se laver les mains avant de quitter les toilettes : 66 % d’entre elles le font, comparativement à 53 % chez la gent masculine. La salubrité du...

Certains critères exigés pour la certification LEED impliquent une gestion optimisée de l’entretien des bâtiments, car de cette pratique découle une économie d’eau et d’énergie. En ce sens, acquérir cette certification ou en obtenir un plus haut grade nécessite les conseils d’experts. À cet effet, Gestion HB se spécialise dans l’audit de la gestion de l’hygiène du bâtiment, tant dans la conception d’un nouveau projet que pour la rénovation, et ce, pour tous types d’industries. Notre audit spécialisé de la gestion de l’entretien ménager de votre immeuble augmente grandement vos chances d’atteindre votre but LEED. Nous vous aiderons à vous conformer aux critères relativement à l’entretien des bâtiments afin de faciliter votre accréditation. Notre firme est la seule au Québec à pouvoir exécuter un tel audit spécialisé : nous détenons deux certificats d’ISSA, soit le CISM et le CIMS GB et nous serons bientôt accrédités également par l’APPA. De plus, nous sommes certifiés comme auditeur expert par le Mouvement québécois de la qualité. Votre objectif LEED : notre mission Les critères pour l’obtention de la certification LEED font écho à notre mission d’entreprise. En effet, minimiser l’empreinte écologique tout en maximisant la productivité sont deux concepts qui se réalisent dans un environnement où hygiène et...

Une toute nouvelle substance biocide active d’origine naturelle à la fois efficace, sûre, durable et facilement biodégradable vient d’être approuvée pour utilisation en juillet dernier et a été recommandée par le comité des produits biocides en avril de cette année; nommément le L (+) – acide lactique de la firme Jungbunzlauer. Cet acide lactique obtenu par la fermentation de maïs sans OGM, est non toxique, non allergène et a reçu la certification ECOCERT, un organisme de contrôle et de certification, comme matière première d’origine naturelle. Parmi toutes les substances actives en cours d’examen pour approbation selon le Règlement sur les produits biocides en Europe (RPB) qui vise à améliorer le fonctionnement du marché des produits biocides dans l’Union Européenne, tout en garantissant un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l’environnement, le L (+) –acide lactique constitue une des rares substances qui ne soit pas issue de produits chimiques synthétiques. L’entreprise familiale responsable de cette innovation possède une longue tradition dans le développement, la production et la distribution d’ingrédients biologiques.  La société internationale Jungbunzlauer fondée en 1867 et dont le siège social se trouve en Suisse compte plus de 1000 employés dans le monde et offre une  vaste de gamme...

Si l’automne est synonyme de la moisson et des paysages tout en couleurs, pour le secteur de l’hygiène en bâtiment, l’équinoxe reste propice aux opérations de grand nettoyage en vue des préparatifs pour la rude saison hivernale. Quoique les nouvelles technologies, telles les nano pellicules, les revêtements autonettoyants ainsi que les peintures auto-stérilisantes, visent à rendre nos tâches saisonnières obsolètes, il existe d’autres innovations, sans doutes moins flamboyantes, aptes à nous simplifier la besogne dans l’immédiat et qui méritent notre attention. La recherche et développement en matière de microfibre,   propose aujourd’hui une troisième génération de ce textile  révolutionnaire aux propriétés écologiques étonnantes. Parmi les nouveautés, l’entreprise Néerlandaise Greenspeed, inaugure son « système de frange à plat Click’M C»; un mécanisme magnétique simple et hygiénique, il suffit de faire glisser le cadre dans la poche de la vadrouille et de pousser le manche vers le bas. La fermeture magnétique fixe immédiatement le tout. Une fois le nettoyage terminé, il ne reste qu’à appuyer sur le bouton vert à l’aide du pied, pour décliqueter le cadre et faire glisser la serpillière usagée dans le bac à linge, sans jamais devoir la toucher.  Selon la firme, ces balais à trapèze novateurs doivent leur qualité supérieure...

Avec la rentrée, plusieurs événements auront lieu et ce,un peu partout autour du globe, notamment la quatrième édition du Sommet sur les Produits de Nettoyages Éco-énergétiques et durables qui se tiendra à Paris les 8 et 9 novembre prochain. Au programme cette année : les agro- tensioactifs, éthique et étiquetage, les formules vertes sans oublier le développement marketing. Le sommet vise également à  favoriser les forums de discussions en vue de réduire l’impact des produits de nettoyage par l’adoption de matériaux écologiques ainsi que la mise en place de programmes de développement durable proactifs.  Des questions d’importances seront soulevées lors desdites consultations ouvertes, à savoir : Comment les fabricants de produits d’entretien peuvent-ils réduire l’impact environnemental en utilisant des ingrédients verts? Quels sont les derniers avancements en matière de produits Agro-tensioactifs? Quelles stratégies durables seraient les plus aisément applicables aux produits d’usage domestique? Puis finalement, Comment les grandes  entreprises de nettoyage et les marques naturelles perçoivent-elles et  abordent-elles la durabilité? Tandis que, du 11 au 14 septembre, l’association mondiale de l’industrie de nettoyage, ISSA/Interclean Amérique du Nord tiendra sa prochaine exposition à Las Vegas au cours de laquelle les lauréats du AISS 2017 Innovation Awards seront dévoilés. Les prix visent à reconnaître l’innovation relativement...

La cellulose, cette fibre naturelle, que l’on retrouve dans le papier hygiénique est réaffectée pour devenir une piste cyclable aux Pays-Bas. C’est dans une usine de traitement des eaux usées, que des entrepreneurs néerlandais ont réussi à séparer la cellulose de la boue des toilettes. Le résidu ainsi obtenu est ensuite nettoyé puis stérilisé avant d’être transformé sous la forme d’un matériau floconneux ou bien de pastilles servant à paver la voie des cyclistes Hollandais. En effet, depuis les deux dernières, des pistes cyclables faites à partir de ce matériau ont été aménagées aux Pays-Bas dans le cadre du projet Cellvation qui ne représente qu’une initiative parmi de nombreux programmes similaires existants à travers le pays. Noor Ney, chef de l’assainissement du conseil de l’eau Hollands Noorderkwatier, affirme que les eaux usées ne sont pas uniquement composées que de vulgaires détritus, elles sont porteuses de ressources précieuses telles que les phosphates, la cellulose, de l’énergie ainsi que de l’eau propre, par conséquent elles constituent une valeur appréciable. Madame Ney poursuit en disant que les chasses d’eau regorgent de papier de toilettes faits à partir de fibre de haute qualité, en l’extrayant des égouts plutôt que de le pomper d’une usine à...

Nous avons vu dans notre dernier article que les surfaces adhésives autonettoyantes utilisant la nano technologie sont maintenant chose acquise. En 2001, le verre d’auto-nettoyage fut introduit par la firme Pilkington Glass qui développa les premières fenêtres autonettoyantes, dans les mois suivants, plusieurs autres grandes entreprises de verre ont emboîté le pas avec des produits similaires. En conséquence, depuis le début du millénaire, le vitrage est peut-être la plus grande application commerciale de revêtements autonettoyants à ce jour. Les fenêtres des immeubles commerciaux sont recouvertes d’une mince couche transparente de dioxyde de titane , ce revêtement sert à nettoyer la fenêtre en deux étapes, en utilisant deux propriétés distinctes: la photocatalyse et l’hydrophilie. À la lumière du soleil, la photocatalyse provoque l'endommagement chimique de la couche de matière organique adsorbée sur la fenêtre. Lorsque le verre est mouillé par de la pluie ou d'autres eaux, l'hydrophilie réduit les angles de contact à des valeurs très faibles, ce qui fait que l'eau forme une couche mince plutôt que des gouttelettes, et cette couche lave la saleté. Cela représente certes une technologie révolutionnaire qui changea à tout jamais l’approche du lavage de vitres dans l’industrie du nettoyage. Inspirés par ce revêtement pour vitres,...